Ciné Geekz #28 - Phantom of the Paradise

Publié le par A. H.

Phantom-of-the-paradise.jpg

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous,

 

Je tenais à vous présenter un film coup-de-coeur que j'ai découvert finalement tardivement, il y a quelques mois : Phantom of the Paradise.

 

Synopsis: Winslow Leach, compositeur, se fait aborder par la maison de production à succès Death Records pour sa création : Faust. Swan, directeur de cette maison de production, veut en faire l'ouverture de sa nouvelle salle de concert, le Paradise. Winslow pense être le seul à pouvoir chanter la cantate de Faust, Swan pense qu'il n'a pas le charisme nécessaire et l'évince, emprisonné, au profit d'une jeune fille rencontrée dans un casting: Phoenix. Défiguré en s'échappant, Winslow masqué décide de se venger et de réduire les plans de Swan à néant, et devient le fantôme du Paradise

 

Trailer

 

 

Avis: Le film date de 1974. Qu'on se le dise, on peut donc trouver les déguisements, les vêtements et l'extravagance ridicules. Moi, j'adore.

Le mythe de Faust réutilisé pour parler de l'industrie musicale, du fait de vendre son âme pour le spectacle, l'argent & le succès. Le compositeur utilisé, pressé, deshumanisé. Les groupes interchangeables...

Swan est ultra convainquant et la scène de son pacte restera en mémoire pour le ridicule de sa situation et le j'm'enfoutisme tellement surjoué que finalement réaliste. Ajoutons que Swan est joué par Paul Williams, compositeur, ce qui ajoute probablement de la superbe car:

1- Il correspond à un rôle pertinent;

2- Le film fourmille de références à des groupes lancés par Paul Williams comme les Juicy Fruits pour les Juicy Lucy.

2- Les musiques sont l'un des gros points forts du film, toutes composées par Paul Williams, et j'en mettrai deux ou trois en fin d'article.
Enfin, ajoutons que le rythme du film parvient à nous tenir en haleine par un rythme vraiment réussi, quand bien même on peut voir Winslow écrire Faust durant une séquence entière, pensant à sa chanteuse ou un décors se mettre en place sur scène. Exploit.

 

Beaucoup de seconds degrés, de bonnes chansons, un bon rythme, de bons acteurs, et un Swan charismatique, une critique plus ou moins sociétale, et une reprise du mythe de Faust sous une fausse légereté. Bref, si vous n'êtes pas rebutés par des films entrecoupés de musiques (tellement réussies) ou par l'extravagance, alors trouvez-le et profitez en. C'est définitivement un film de mon top 10.

 

Je vous laisse sur ces quelques musiques:

 

 

Somebody super like you

 

 

Life at last

 

The hell of it (en live, ailleurs)

 
 

Publié dans Ciné Geekz

Commenter cet article